Abat-jour en crochet – Le tuto

Abat-jour en crochet
Abat-jour en crochet trouvé sur Pinterest

Cela fait déjà un petit moment qu’on les voit fleurir dans les magazines de déco ou sur les réseaux sociaux, les abat-jour en crochet ont le vent en poupe. Ils ont un charme délicieusement rétro et, quand ils arborent des couleurs pastels ou flashys, sont totalement dans l’esprit scandinave.

Or, ces abat-jour sont très faciles à réaliser quand on manie un peu le crochet. Mais avant toute chose, il faut être équipé de tout ce qui nous permet de fabriquer un abat-jour, à savoir :

On en trouve un peu partout et de toutes les formes. J’ai choisi un cercle à bague et un cercle sans bague que j’ai assemblés mais les possibilités sont infinies.

  • une bande rhodoïde

Je l’ai achetée au mètre chez Zodio. On la trouve en blanc ou transparent. C’est elle qui va donner la rigidité et la forme de l’abat-jour. Elle a un côté collant qui va nous permettre d’y coller la partie crochetée de l’abat-jour.

  • de la laine ou du coton

J’ai choisi deux pelotes de laine Wooly de DMC coloris 093. Je suis une véritable inconditionnelle des coloris de chez DMC !

  • un crochet n° 4

IMG_3709

J’ai tout d’abord commencé par crocheter 118 mailles serrées autour de mon cercle d’abat-jour (celui qui n’a pas la bague de fixation). J’ai ensuite travaillé un second rang de mailles serrées autour de ce premier rang. Le plus dur est fait ! C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de travailler autour du cercle et cela peut décourager un peu mais en fait, le plus difficile est de faire les deux premiers rangs, on est un peu gêné par l’anneau. Après, c’est beaucoup plus simple !

Point en arceau
Point en arceau

Après les deux premiers rangs de mailles serrées, travailler en « point en arceau » : j’ai mis le diagramme ci-dessus. C’est un point facile, qui ne nécessite aucune technique particulière et qui se mémorise vite. Laissez moi un commentaire si vous n’êtes pas à l’aise avec les diagrammes et je ferai un poste spécialement avec la traduction écrite du diagramme ! Travailler en aller-retour.

Continuer ainsi en arceau pendant 25 cm et terminer par un rang de 118 ms autour du cercle d’abat-jour avec bague. C’est exactement la même démarche que le tout premier rang. Terminer par une maille coulée dans la première maille du rang. Rentrer et couper les fils. Notre abat-jour a enfin sa forme d’abat-jour mise à part qu’il a une ouverture sur toute sa largeur parce que nous avons travaillé en aller et retour et non en cercle.

On va alors coudre le long de cette largeur pour fermer l’ouvrage crocheté. Utiliser un point arrière avec une aiguille de tapissier et le même fil que celui avec lequel vous avez crocheté. Ne pas trop serrer les points pour ne pas trop « rétrécir » l’abat-jour quand il faudra l’étendre sur la bande rhodoïde : le point en arceau peut s’étendre mais pas la couture. Donc une couture trop serrée empêchera de donner plus d’amplitude à l’abat-jour.

2015-12-29 09.53.54

Maintenant vient le travail le plus minutieux : il va falloir coller la bande rhodoïde derrière l’ouvrage crocheté, entre les deux cercles d’abat-jour. On va d’abord couper la bande nécessaire en calculant les dimensions au préalable : hauteur de la bande crochetée calculée sur la couture x diamètre du cercle… Et c’est dans de tels moments qu’on se dit : les maths, ça sert à tout, vraiment à tout !!!

On va ensuite ôter le film protecteur de la bande rhodoïde. Attention, ça colle très très fort ! Ce n’est pas le moment d’être inattentif ou de s’interrompre ! Il va falloir coller la bande rhodoïde à l’intérieur de l’abat-jour, contre la bande crochetée, tout en veillant à répartir de manière homogène les points. Pour cela, il ne faut pas tirer sur l’ouvrage crocheté. On fixe l’ensemble, on peut s’aider de petites pinces de couture ou tout simplement de pinces à linge. Enfin, on attend 24 h et exerçant de temps en temps des pressions sur la bande crochetée afin qu’elle colle bien à la bande rhodoïde.

IMG_4188

Si tout colle parfaitement après ce délai, on enlève les pinces et on peut accrocher son abat-jour, soit au plafond (comme je l’ai fait) soit sur un pied de lampe. Courrez ensuite vers l’interrupteur, allumez et contemplez ensuite votre « travail »!

J’entends déjà les « c’est moi qui l’ai fait » lors du prochain apéro entre copains !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s