Bonjour à tous,

Je commence cette semaine par le commentaire de lecture (ou devrais-je plutôt dire d’écoute) d’un roman de Michel Bussi : Nymphéas noirs. Un beau roman, déroutant et qui se joue bien de nous ! Et si le coeur vous en dit, si vous voulez, vous aussi, découvrir ce roman et cet auteur, je vous propose de gagner un exemplaire du livre audio à la fin de cet article.

Le roman se déroule à Giverny, en 2010. Une scène de crime : un homme abattu trois fois, poignardé, noyé, fracassé par une pierre. C’est d’abord une enquête de police. Qui a pu commettre un tel crime ? Unité de lieu, multiplicité des personnages. Tout se passe dans le célèbre village de Claude Monnet, fief des peintres impressionnistes, aujourd’hui mondialement connu par les amateurs d’art. Dans ce village, se croisent divers personnages. Il y a la petite Fannette, cette gamine de 11 ans, au coup de pinceau plein de talent et qui ne rêve que de partir découvrir le monde pour apprendre encore et toujours à améliorer son art. Ambitieuse et passionnée, la petite Fannette… Avec tous ses amoureux de l’école primaire qui lui tournent autour. Il y a aussi Stéphanie. Elle est belle, Stéphanie, elle est passionnée d’art, c’est l’institutrice du village. Stéphanie s’ennuie un peu avec son mari, rêve d’un enfant qui ne vient pas… Et s’amourache très rapidement de l’inspecteur chargé de l’enquête. Il y a enfin cette vieille… On l’appelle la sorcière. Elle habite le donjon. Elle erre, elle maugrée, elle est aigrie. Elle est partout, tout le temps, surveille cette enquête. On a l’impression que c’est elle qui détient le secret du crime ou de l’histoire toute entière. À l’image de son chien Neptune, elle rode… Tous ces personnages se croisent à travers la beauté de ces paysages mais sur un fond de tension croissante. On les sent prisonniers du destin ou du poids d’un secret qui ne demande qu’à éclater.

J’ai aussi aimé les personnages. Ils sont tous attachants. Ils ont tous une belle finesse psychologique. L’auteur s’est attaché à les construire réellement, à ne pas en faire des êtres insipides. On sent que l’auteur les a aimés, ces personnages. Il n’y a pas un héros plus qu’un autre, tous ont une belle saveur, une vraie contenance. La lecture tient aussi beaucoup de la narratrice qui sait vraiment camper les personnages. Avec sa voix, sa diction, elle donne à chacun une identité. On a parfois l’impression que la lecture est faite par plusieurs auteurs. Chapeau bas, la narratrice.

Voici donc mon amis sur ce beau roman auquel je continue encore à penser, démêlant encore quelques noeuds de l’intrigue. C’était la première fois que je lisais du Bussi. Je sais que c’est aujourd’hui un auteur à succès et j’ai envie de le découvrir encore. Si vous avez des titres à me souffler, je suis preneuse !

Je vous propose aussi de découvrir ce livre audio, en l’offrant à l’un d’entre vous. Je tirerai au sort un commentaire au bas de cet article et j’enverrai au gagnant un exemplaire du livre audio, à écouter via l’application Audible. Je croise les doigts. Résultats vendredi midi !

Et d’ici là, passez une belle journée…

%d blogueurs aiment cette page :