Un roman tout en sensibilité – La grand-mère de Jade – Frédérique Deghelt

C’est un bien joli roman que je voudrais vous présenter aujourd’hui et qui a eu une résonance toute particulière au fond de moi. C’est une histoire d’amour mais pas là où on l’attendrait. Il n’est pas ici question de sentiments amoureux mais de la pureté d’un amour qui relie une grand-mère et sa petite fille. Un peu comme cette histoire que j’ai vécu avec ma Mémé. C’est marrant parce que ce roman a fait revivre pour quelques heures celle qui m’a quittée en 2005, quand je n’avais que 23 ans et je me suis projetée très facilement dans ces pages. Un beau roman, tout en finesse et en poésie, que je suis heureuse de vous présenter aujourd’hui : La grand-mère de Jade de Frédérique DEGHELT.

Jade, jeune journaliste de 30 ans, habite à Paris. Son quotidien est celui d’une jeune active, débordée, courant d’une station de métro à une autre et en rupture avec son fiancé Julien. Rien ne semblait venir rompre ce rythme effréné. Mais quand Jade apprend que sa grand-mère, sa Mamoune, comme elle l’appelle, a fait une chute, un terrible dilemme se pose à elle. En effet, elle vit très mal l’idée que celle-ci doit intégrer une maison de retraite. Sa Mamoune, si pleine de vie, ne pourra pas survivre à ce changement, elle en est certaine. Et sur un coup de tête, elle va la chercher, elle l’enlève, et la ramène à Paris. Là, une nouvelle vie commence pour elles deux. C’est d’abord l’histoire d’une rencontre. Derrière Mamoune, Jade découvre Jeanne, la femme qu’est sa grand-mère. Ses chagrins, ses guerres, ses amours, ses déceptions… Jade découvre aussi que sa grand-mère est une amoureuse des livres : « Les livres furent mes amants et avec eux, j’ai trompé ton grand-père qui n’en a jamais rien su pendant toute notre vie commune. » Quand Jade confie à Mamoune son projet d’écrire, celle-ci décide, comme un cadeau à sa petite-fille, de tout tenter pour l’aider à mener à bien cette aventure.

Très vite, Jade sent que sa vie change et que la présence de Mamoune en est la raison. Cette vie à deux, qui a suscité bien des réaménagements, ouvre la jeune femme sur d’autres horizons. Et Mamoune renaît. Ce sont d’abord des petits riens, de précieux moments passés à deux, une grande tendresse. C’est enfin une grande histoire d’amour entre une grand-mère et une petite-fille qui se découvrent tardivement. Tout va bien dans sa vie, tout est presque trop beau. A ce moment de la lecture, cela en devient presque agaçant, on se demande où la narratrice veut en venir. Mais tout prend son véritable sens dans les dernières pages du roman. C’est là que s’écrit toute la force du roman. C’est évidemment là que j’ai pleuré…

La grand-mère de Jade est un très beau roman, tout en sensibilité et en tendresse. Frédérique Deghelt écrit ici de très belles pages sur cette relation, nous emmène dans ce petit appartement parisien, dans l’intimité de ces deux femmes. Il y a beaucoup d’amour dans cette histoire, mais aucune niaiserie, aucun sentimentalisme. C’est au contraire la pureté de ces sentiments qui donne toute sa dynamique au roman. Mamoune, c’est un peu notre grand-mère. Au fil des pages, elle a pris les traits de la mienne, lui a redonné, le temps de la lecture, vie. Un roman touchant, dont l’épilogue nous amène à réfléchir. J’ai sincèrement été bouleversée par la fin du roman. Je ne peux rien vous dire sans devoir dévoiler donc je vais me taire mais je peux quand même vous confier que vous fermerez sûrement ce livre avec les larmes aux yeux et que des visages aimés danseront devant vos yeux… et que vous vous poserez cette question : ai-je été assez présent(e) ?

Si vous cherchez un beau roman, une histoire d’amour filiale, je ne peux que vous le conseiller. Très belle journée à vous !

La grand mère de Jade - Frédérique Deghelt
La grand mère de Jade – Frédérique Deghelt

12 commentaires sur « Un roman tout en sensibilité – La grand-mère de Jade – Frédérique Deghelt »

    1. C’est indispensable l’amour d’une mémé. Je n’ai connu qu’elle puisque mon autre grand mère est partie très jeune quand mon papa était enfant. Je crois qu’il est important de vivre ce type d’amour. Bonne lecture Françoise

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s