Bonjour tout le monde ! Je reviens aujourd’hui avec un second roman sélectionné pour le prix AudioLib 2021, un roman que j’ai choisi de présenter juste après Betty parce que j’ai trouvé une certaine résonnance entre ces deux histoires. Histoire de femmes, histoire de marginalité aussi et de puissance féminine ou de féminin sacré, je ne saurais dire. Toujours est-il que j’ai aussi beaucoup aimé ce livre et que je suis heureuse de vous en parler aujourd’hui. Il s’agit du roman Là où chantent les écrevisses de Délia Owens.

C’est l’histoire de Kya que tout le monde surnomme « La fille des marais ». Abandonnée par sa mère, délaissée par ses frères et soeurs qui ont choisi de se « sauver » (entendre de se donner une chance) en quittant le foyer familial, Kya vit seule avec un père violent et rustre qui prend lui aussi très vite le large et la laisse livrée à elle-même, dans une maison de fortune, au coeur des marais de la Caroline du Nord des années 60. La jeune fille grandit seule. Un temps rattrapée par une assistante sociale qui la remet sur le chemin de l’école, elle décide finalement de ne plus y retourner et se cache dans les marais dès qu’elle entend approcher la voiture des services sociaux. Elle vit de débrouille, trouve dans la nature luxuriante des marais les trésors qui composent son monde. Elle donnera son coeur à deux hommes et sera tantôt enivrée tantôt déçue de ces amours.

En même temps que nous suivons l’histoire de Kya, un autre récit s’entremêle dans le roman. Une enquête de police suite à la découverte du corps d’un homme tombé d’une passerelle, visiblement poussé de si haut. Cet homme est un des deux que Kya a aimé follement et on est alors en 1969.

Je ne préfère pas entrer davantage dans le résumé et préfère vous laisser vous faire entraîner dans ce récit et dans l’entremêlement de ces deux temporalités, comme j’ai aimé être emportée par cette écoute. Là où chante les écrevisses est indéniablement un livre coup de coeur qui m’a fait voyager dans la vie et le monde de Kya. J’ai énormément aimé écouter ce roman et partager un temps la vie de cette jeune femme que j’ai trouvé si forte et si inspirante, à l’image de Betty de Tiffany McDaniel. Le récit est fort, les sentiments vibrants. Pour moi, c’est vraiment le livre à emmener en vacances, un roman dépaysant, un brin magique et vraiment touchant.

La narration de Marie du Bled est formidable. Par sa voix, elle a la puissance de nous entraîner au coeur des marais et de la vie de Kya. Bref, gros gros coup de coeur.

Et d’un coup les choses se compliquent puisque je sens qu’il va être très difficile de départager les romans en lice dans ce Prix AudioLib. Deux écoutes et deux coups de coeur. C’est prometteur pour la suite des écoutes mais cela s’annonce finalement plus difficile que prévu !

Je vous souhaite de passer une très belle journée.

%d blogueurs aiment cette page :