Celui qui vient d’avoir 7 ans

Hier, mon fils a eu 7 ans. L’âge de raison comme on dit. C’est marrant parce que je me souviens de mes 7 ans. Je me souviens de cette époque, de ces questionnements sur le monde, de ces jeux, des camarades qui comptaient tant pour moi. Aujourd’hui, c’est un peu comme une mise en abîme : je revois mes 7 ans à travers son présent. Il me rappelle plein de chose, me fait penser à moi. Je me vois en lui. Hier, c’était aussi un peu mon anniversaire. 7 ans que je suis devenue maman. Est-ce qu’il y a un âge de raison des mamans ? Je ne sais pas. Mais ça se fête non ? Récit de ce qui a changé… Récit de ce bonheur dont je ne saurais plus me passer.

Lire la suite de « Celui qui vient d’avoir 7 ans »

Frères et sœurs sans rivalité – Adèle Faber et Elaine Mazlish / Quand je décide de lire pour éclairer ma vie de maman

Vous le savez très certainement si vous lisez régulièrement mon blog : je suis maman de deux petits garçons. Ces derniers temps, leurs relations se sont un peu envenimées. Ils ont bientôt 6 et 3 ans, sont véritablement inséparables, réclament tout le temps de jouer ensemble mais en même temps se disputent sans arrêt. Et là, je sais que d’un coup, les mamans d’enfants en bas âge qui lisent le début de cet article se disent : oh, comme moi ! Oui oui, on est nombreuses dans ce cas ! Rares sont les copines qui me disent : jamais ils ne se disputent, ils s’entendent merveilleusement bien, nos deux, nos trois loulous louloutes et autres combinaisons de fratrie. Chez moi, cela dégénère pour un rien, ils peuvent jouer et puis bim, d’un coup, ils vont convoiter le même objet et patatras, que je te pousse, que je te tape, que je te morde… Démunie, j’ai acheté le livre Frères et Sœurs sans rivalité. Je l’ai lu d’une traite et je me suis dit que ce serait pas mal de partager avec vous, ici, mes lectures. Voici donc ce que j’ai appris et mes impressions après avoir lu le livre.

Lire la suite de « Frères et sœurs sans rivalité – Adèle Faber et Elaine Mazlish / Quand je décide de lire pour éclairer ma vie de maman »